Ferrari 550 Maranello

Ferrari sur le site Caradisiac
Ferrari 550 Maranello dans l'Automobile Sportive

Ferrari suspendait en juin 1996 la fabrication de la F 512 M, dernière représentante de la lignée des Testarossa. Quelques mois plus tard, la 550 Maranello lui succédait. Le V12 boxer en position centrale de l'aînée laissait place à un nouveau V12 de 5474 cm3 et 485 ch . La nouvelle venue renouait avec la tradition du moteur avant abandonnée avec la 365 GTB/4 Daytona dont la production fut suspendue en 1974.

Cette implantation plus classique ne favorisait pas les débordements stylistiques, et d'aucun regrettait l'audace affichée par la Testarossa en 1984. Pininfarina n'était pas au sommet de son art. Tout au mieux, la 550 Maranello passait aux yeux de certains puristes pour une version plus sportive à deux places un rien bourgeoise de la 456 GT.

En réalité, par rapport à sa devancière, la nouvelle Ferrari était bien plus polyvalente, plus confortable, plus exploitable pour un usage quotidien, et au final, plus performante et plus efficace. C'était bien là l'objectif assigné par le président Luca Di Montezzemolo à ses ingénieurs. Il ne voulait plus que ses voitures soient utilisées uniquement le dimanche. Quoi qu'il en soit, la 550 Maranello demeurait le modèle le plus puissant de la gamme régulière du constructeur italien.

Au salon de Genève 2002, la 550 Maranello évoluait pour devenir 575 M Maranello. Le V12 passait à 515 ch, et la voiture pouvait être équipée d'une boîte de vitesse robotisée F1 avec commande au volant. Les retouches esthétiques étaient minimes : nouvelles roues, phares au xénon, prise d'air plus large à l'avant ... Ce modèle fut remplacé par la 599 GTB Fiorano en 2006.

Quesako - Similitude - Sommaire du site