Alfa Romeo 6C 2500

Durant les années trente, afin de satisfaire aux exigences du programme fasciste qui prévoit un développement important du programme d'armement, l'activité de production automobile d'Alfa Romeo est très ralentie au profit de la fabrication de moteurs d'avions et de véhicules militaires. C'est dans ce contexte peu favorable qu'est présentée en 1939 l'Alfa Romeo 6C 2500. Elle succède à la 6C 2300 B au sommet de la gamme du constructeur italien. Son six cylindres de 2443 cm3 développe entre 87 ch sur les modèles les moins performants et 110 ch quand la belle italienne est vêtue de carrosseries plus sportives.

Le châssis de la grande Alfa est disponible en trois longueurs d'empattement. La version de 3,25 mètres est réservée aux grosses berlines, celle de 3,00 mètres aux coupés et cabriolets à cinq places, tandis que le châssis de 2,70 mètres est utilisé pour les coupés et cabriolets à deux places. Contrairement à ce qui est la norme pour la plupart des constructeurs automobiles, la production n'est pas totalement suspendue pendant la guerre. La fabrication de châssis tourne au ralenti. Ces voitures sont principalement destinées à répondre aux besoins de l'état-major et du gouvernement fasciste. Touring, qui habille la plupart de ces automobiles, met toutefois un point d'honneur à garder ses distances vis-à-vis du pouvoir en place. Au plus fort du conflit, sans doute sous la protection bienveillance du régime politique de Mussolini qui y voit un outil de propagande, quelques voitures spécialement carrossées participent à des compétitions.


Alfa Romeo 6C 2500 SS Cabriolet Sport Pinin Farina, 1939


Alfa Romeo 6C 2500 SS Torpedino Brescia, 1940

A la fin des hostilités, la 6C 2500 est toujours disponible dans ses différentes versions. Alfa Romeo propose en 1947 une " deuxième série " au design plus moderne. Mais ce sont les carrossiers qui se montrent les plus inspirés. Le style italien est alors en pleine ébullition. Pour différencier ces 6C 2500 d'après-guerre des modèles d'avant-guerre, on baptise les nouveaux modèles sous le terme Freccia d'Oro, ou flèche d'or. On imagine aisément qu'à la fin des années 40, ces automobiles de grand luxe sont réservées à une clientèle restreinte de quelques " happy few ". 


Alfa Romeo 6C 2500 SS Berlinetta 2 posti, 1946


Alfa Romeo 6C 2500S Pinin Farina Cabriolet, 1946


Alfa Romeo 6C 2500 Sport Freccia d'Oro, 1946–50


Alfa Romeo 6C 2500 Sport Freccia d'Oro, 1946–50


Alfa Romeo 6C 2500 Coloniale par Viotti, 1947


Alfa Romeo 6C 2500 SS Spider Speciale 2 posti, 1948


Alfa Romeo 6C 2500 SS Coupé 2 posti, 1947


Alfa Romeo 6C 2500 S Cabriolet, 1947


Alfa Romeo 6C 2500 Sport Cabriolet, 1948


Alfa Romeo 6C 2500 SS Coupé Villa d'Este, 1949–52


Alfa Romeo 6C 2500 Cabriolet par Pennock, 1951


Alfa Romeo 6C 2500 Gran Turismo, 1950–53

La production des 6C 2500 va demeurer des plus confidentielle. Au total, toutes versions de châssis confondues, il sera produit 2 594 Alfa Romeo 6C 2500 entre 1939 et 1953, dont 458 sur châssis court. La production des Freccia d'Oro sera de 680 voitures. La 6C 2500 permet à Alfa Romeo d'éviter la faillite, et de résister en attendant des jours meilleurs. C'est la dernière Alfa Romeo à avoir vu le jour avant que ne démarre la démocratisation de la production qui débute en 1950 avec la présentation de la 1900, et qui se poursuit en 1955 avec la Giulietta.

Quesako - Sommaire du site