Voodoo


Voodoo

La Voodo était dévoilée au public sur le " Styling stand " lors du Salon de Londres en octobre 1971. Il s'agissait d'un stand où étaient exposés pour la troisième année consécutive des projets jugés intéressants, grâce au parrainage du Daily Telegraph Magazine et de l'Institut des transports britanniques.

Ce kit car semblait d'un niveau de réalisation nettement supérieur à ce que proposaient alors la plupart des fabricants de ce type d'engins. La Voodoo avait été imaginée par deux anciens stylistes de chez Chrysler, Geoff Neale et John Arnold, et ceci sans aucun compromis. Le premier avait dessiné l'une des carrosseries profilées la plus basse du marché (88,9 cm), le second s'était chargé du concevoir le châssis. Pour accéder à bord, le cockpit basculait. La visibilité arrière était assurée par un système de périscope.

Véritable mécano, la voiture empruntait des éléments à l'Imp Husky (moteur 875 cm3), à la Vauxhall Viva (train avant) et à la Ford Anglia (réservoir). La volonté initiale de Neale et d'Arnold avait été de se faire plaisir en assemblant à leur usage personnel leur propre voiture. Mais l'intérêt manifesté par certains amateurs les poussa à la présenter à Earls Court, dans l'espoir de rencontrer d'éventuels investisseurs. 

La voiture était de nouveau visible lors de l'Olympia Racing Car Show de 1973. Le moteur disposait désormais de 90 ch, capable de propulser cette jolie auto à près de 200 km/h. A petits moyens correspondait un petit stand. C'est ainsi que la voiture était présentée attachée à une paroi verticale !

Une sévère révision des règles d'application de la VAT (la TVA britannique) sur les voitures vendues en kit, et les conséquences d'un ralentissement général des ventes d'automobiles après le premier choc pétrolier furent fatales à l'avenir de la Voodoo. Qui plus est, dans l'intervalle, John Arnold s'était tué tragiquement dans un accident automobile. Il semble que seulement deux voitures aient été terminées. La Voodo ne manquait pourtant ni d'intérêt avec son prix de revient très étudié, ni de charme avec ses courbes sensuelles. Une tentative de relance du projet échoua au début des années 80.


Voodoo

Retour au sommaire de "A nous les petites anglaises "