Ultima


Ultima GTR

Site web : http://ultimasports.co.uk

En 1983, Lee Noble, ingénieur automobile de renom, créait Noble Motorsport Ltd, et présentait l'Ultima Mk1. Celle-ci empruntait ses éléments mécaniques aux Ford Cortina, Austin Princess et Renault 30. Sur cette dernière, elle prélevait des pièces du système de freinage, la transmission et le moteur.


Noble Motorsport Ultima

Cette Ultima Mk 1 n'était qu'un prototype. Les premières Mk 2 effectivement commercialisées bénéficiaient de quelques améliorations. En juillet 1986, le mensuel britannique Sport Car présentait la Mk 2 en page de couverture à côté d'une véritable Porsche 956, son inspiratrice.


Le mensuel Sports Car présente l'Ultima Mk 2 de Lee Noble

Ted Marlow fut le premier client de Lee Noble. Sa voiture était à l'origine équipée d'un V6 Ford 3,1 litres. Les deux hommes firent courir l'Ultima dans diverses compétitions. Ted Marlow prit l'initiative d'adapter un V8 Chevrolet et une boîte de vitesses Porsche sur sa voiture. Au total, il fut fabriqué 13 exemplaires de la Mk 2 jusqu'en 1989.


Ultima Mk 2

En 1989, Lee Noble proposait une nouvelle carrosserie pour celle qui devint la Mk 3. La mécanique de base demeurait celle de la Renault 30. Parallèlement était présentée une version Spyder pour la course. Plusieurs des acquéreurs de la voiture en kit firent comme Ted Marlow, et optèrent pour un V8 Chevrolet plus puissant. L'Ultima était de plus en plus présente - et avec succès - sur les circuits équipée de ce V8.


Photo du haut, la Mk2 - Photo du bas, la Mk3 au lignes adoucies

En 1992, Ted Marlow et son fils Richard rachetaient les droits, les gabarits et les moules de l'Ultima Mk 3 à Lee Noble, qui se retirait alors complètement de l'affaire. Jusqu'à cette date, 26 voitures avaient été vendues. La nouvelle société prenait le nom d'Ultima Sports Ltd. La voiture fut de nouveau totalement repensée, adaptée au goût du jour, et engagée dans plusieurs championnats. Surtout, elle était désormais apte à un usage civil : climatisation proposée en option, projecteurs perfectionnés, assistance pour l'ouverture des portes, verrouillage possible de celles-ci, etc ... Ce faisant, l'Ultima Mk 3 devenait l'Ultima Sports.


Lee Noble (époque Noble)

C'est en 1993 que débutait effectivement la production de l'Ultima Sports à Hinckley dans le Leicestershire. Elle était disponible en kit (environ les 3/4 des ventes) ou entièrement assemblée. Dans l'esprit de son concepteur, le client même non chevronné devait pourvoir l'assembler lui-même, suivant le même principe que ce qui se pratique dans le domaine des voitures radiocommandées ! Une version Spyder était adjointe à la Sports en 1993.


Ultima Spyder

En 1998, l'Ultima GTR remplaçait la Sports. De nombreuses améliorations étaient de nouveau apportées afin de se conformer aux réglementations les plus récentes, d'améliorer les performances et la simplicité d'assemblage. Ses dimensions : longueur de 388 cm, largeur de 185 cm et hauteur de 107 cm. En 2000, la Can-Am remplaçait la Spyder. Ces deux versions sont encore en production de nos jours.

Les Ultima GTR et Can-Am empruntent leur moteur à la Chevrolet Corvette, et leur boîte de vitesses à Porsche. Elle sont susceptibles de bénéficier de différents niveaux de préparation, qui font varier la puissance de 300 à près de 1000 ch. L'acheteur de l'auto en kit peut y greffer la mécanique de son choix.

L'histoire d'Ultima est basée sur cette voiture, et son constructeur n'a pas l'ambition de développer d'autres produits. D'ailleurs, Ted Marlow n'a jamais considéré l'Ultima comme une supercar moderne, mais bien comme une automobile inspirée des prototypes des 24 Heures du Mans. L'acheteur de l'Ultima doit se déplacer à l'usine, aucun réseau de distribution n'existe. Il s'agit d'une automobile construite à partir de composants spécialement étudiés pour elle, donc aucune voiture donneuse n'est requise. Des espaces de rangement sont même prévus entre les sièges et les portes pour poser les courses du week-end ou quelques bagages légers.


Ultima GTR


Ultima Can-Am

L'Ultima est considérée par nombre de connaisseurs comme la voiture la plus efficace susceptible de rouler légalement sur route ouverte. Même s'il ne s'agit pas dans l'absolu de la voiture la plus rapide au monde, elle a battu le 19 octobre 2009 le record du tour sur le circuit utilisé par les journalistes de la célèbre émission britannique Top Gear, avec un temps d'1 minute 12,8 secondes. A ce petit jeux, elle a fait mieux que les Bugatti Veyron, Pagani Zonda, Maserati MC 12, Mc Laren F1, Ferrari Enzo et autre Koenissegg. Son efficacité aérodynamique est son équilibre jouent en sa faveur, de même que son poids de 990 kg (avec le V8 Chevrolet).  Mais alors que ces dernières exigent un compte en banque très bien garni, en 2006, la version 720 ch de l'Ultima ne coûtait " que " 71 000 euros. La GTR et la Can-am demeurent au catalogue du constructeur de nos jours.




Ultima GTR

Retour au sommaire de "A nous les petites anglaises "