Heron

Heron Plastics Ltd est venu à l'automobile en fournissant des carrosseries en plastique à des constructeurs de voitures de course comme Lola. Il était installé à Greenwich. Son patron, Derek Bishop ne trouvait pas son bonheur parmi la multitude d'artisans britanniques proposant des kits, afin de rhabiller l'ancienne Ford qui croupissait dans sa grange. Il imagina donc sa propre carrosserie, et pas mécontent du résultat obtenu, il s'avisa qu'il avait autant de chance que ses médiocres concurrents de trouver sa clientèle, même si le créneau paraissait déjà bien encombré.

C'est à partir de cette idée qu'il se lança dans la production de son kit polyester qui s'adaptait particulièrement bien aux Austin Seven. Son prix attractif retint l'attention de nombreux amateurs, qui pouvaient même opter pour un hardtop en option. La Heron dans sa version cabriolet se présentait sans faute de goût, et Derek Bishop avait le souci de produire un ensemble de qualité. Mais il se heurta comme ses confrères à un affaiblissement du marché des kits au début des années soixante.

Pour ne pas se laisser distancer, il diversifia son offre avec un élégant coupé Europa présenté au Racing Car Show en 1962, puis à Genève en mars 1963, dont le style dérivait du cabriolet. Les Heron étaient bâties sur un châssis à poutre centrale, et étaient dotées de suspensions empruntées à la Triumph Herald, tandis que les motorisations provenaient du catalogue Ford UK, en 997, 1340 ou 1498 cm3.


Heron Europa

Ces voitures légères étaient dotées de freins à disque à l'avant et de tambours à l'arrière, ce qui permettait à leur pilote de les conduire de manière assez vive sans mauvaise surprise. Hélas, la complexité du montage, puisque ces voitures étaient essentiellement vendues en kit pour échapper aux taxes, faisait fuir une large partie de la clientèle potentielle.

La trentaine de voitures construites par Heron en quatre années d'existence, dont douze Europa, ne permit pas de couvrir les lourds investissements, et la petit usine fermait ses portes en 1964. Le Suisse Peter Monteverdi distribua en Suisse une voiture similaire sous la marque MBM, avant de s'intéresser aux grands coupés de luxe à mécaniques US. Dom Slim, le créateur de la marque Diva, en fit de même.


Heron Plastics, version cabriolet

Retour au sommaire de "A nous les petites anglaises "