Maserati EC 10


Maserati EC 10

Les trois frères Maserati (la quatrième, Alfieri, est décédé en 1932) sont dans les années 30 des professionnels respectés dans la vaste communauté du sport automobile italien. Toutefois, leur entreprise se débat dans des difficultés financières inextricables. C'est par le biais d'un journaliste sportif de Bologne qu'ils sont mis en relation avec l'industriel Adolfo Orsi, intéressé par leur affaire. La rencontre a lieu en 1936 à l'occasion du Grand Prix de Modène.

Adolfo Orsi et les frères Maserati partagent les mêmes valeurs morales, à base d'honnêteté et de transparence. Ils ne tardent pas à trouver un accord. Le 1er mai 1937, Adolfo Orsi devient propriétaire de l'Officine Alfieri Maserati, qui produit des voitures de course, et de la Fabbrica Candele Maserati, spécialiste des bougies d'allumage, l'autre activité de la famille Maserati. Les trois frères font le choix de rester encore dix ans attachés à ces deux entreprises. Orsi est un homme avisé. Ne connaissant pas l'activité des entités qu'il vient d'acheter, il estime que personne ne sera plus qualifiés qu'Ettore, Bindo et Ernesto pour faire fonctionner ces sociétés.

En juin 1940, Mussolini décide d'un participation directe et immédiate au conflit qui sévit en Europe. Dès lors, il n'est plus question de compétition automobile. Un seul objectif prévaut, survivre, aussi bien pour les hommes que pour les entreprises. A Modène, on comprend que la guerre risque d'être longue et difficile.

Maserati se concentre sur la production de bougies d'allumage. Mais Adolfo Orsi souhaite se diversifier. Il achète à Gênes une fabrique de batteries. Un an plus tard, il fait l'acquisition d'un brevet de fabrication d'un fourgon électrique produit par l'entreprise Silens de Milan. Son achat comprend aussi des produits semi-finis et l'outillage nécessaire pour lancer une production. Orsi a besoin de ces différentes activités pour fournir du travail à ses employés.

C'est à partir de 1942 que Maserati commercialise la camionnette à trois roues Elettrocarro EC10. Propulsée par un moteur électrique de 4 ch qui entraîne les roues arrière, l'EC10 atteint 25 km/h.  Sa charge utile est de 1000 kg. Le véhicule est construit sur un châssis en acier, équipé d'une cabine à deux places en métal. L'arrière peut recevoir différents types de carrosseries, ouvertes ou fermés. 321 véhicules de type EC10 sont fabriqués jusqu'en 1950. Parallèlement, Maserati propose des versions à quatre roues, les EC15, EC20 et EC35, dont les charges utiles sont respectivement de 1500, 2000 et 3500 kg.

En 1947, les dix ans de collaboration entre les frères Maserati et Adolfo Orsi arrivent à leur terme. Le 1er mai, ils quittent l'entreprise qu'ils ont fondée trente-trois ans plus tôt. Deux mois avant leur départ, ils assistent à la présentation au Salon de Genève da la première Maserati de route, l'A6, dessinée chez Pinin Farina.


Maserati EC 10

Quesako - Sommaire du site