Vernon Gordon

Vernon Industries, société installée à Bidston dans le Cheshire, a commencé par produire en 1950 sous licence l'Invacar, un engin à trois roues pour personnes invalides, à mi-chemin entre la moto et l'auto.


Invacar 12 D produite par le constructeur Invacar Ltd, dont Vernon a repris la licence

La licence venant à expiration en 1955, Vernon décide de construire son propre modèle, la Vernon Invalid Car, improprement appelée Vi-Car. Cet engin présenté début 1955 (la première version est rétrospectivement dénommée Mk 1) est équipé d'un moteur Villiers de 197 cm3 placé latéralement, côté conducteur. et relié par une chaîne vers une des roues arrière. La carrosserie est constituée de panneaux en aluminium fixés sur un châssis en bois. La Mk 2 est disponible en fin d'année 1955, l'aluminium de la carrosserie étant remplacé par de l'acier. Enfin, la Mk 3 de 1957 permet de répondre aux plus récents standards réglementaires. Environ 1500 exemplaires des Invalid Car Mk 1, Mk 2 et à Mk 3 ont vu le jour jusqu'en 1958.


Vernon Invalid Car

Parallèlement, Vernon propose dès 1955 la Gordon, une automobile destinée à un usage plus familial. Elle peut accueillir deux adultes plus deux enfants à l'arrière. La Gordon a été dessinée par Erling Poppe (1898/1970), concepteur de motocyclettes pour les marques Packman & Poppe entre 1922 et 1930, puis Sunbeam. Elle est à son époque, de 1954 à 1958, la moins chère des voitures britanniques. Sa carrosserie ouverte en aluminium prend appui sur un châssis tubulaire en acier. Comme sur l'Invalid Car, le moteur Villiers 197 cm3, caréné dans le cas présent, est positionné du côté conducteur. Par conséquent, l'accès à bord ne peut se faire que par le côté passager. Une imposante prise d'air latérale permet d'assurer le refroidissement.


Un couple et deux enfants peuvent prendre place à bord de la Gordon

Les dimensions et le poids relativement élevés de la carrosserie freinent les performances de la Gordon. Le monocylindre deux temps lui permet toutefois d'atteindre les 45 mph, soit 72 km/h. Comme sur l'Invalid Car, seule une chaîne relie le moteur vers l'une des roues arrière. La boîte de vitesses comporte trois rapports, qui peuvent être inversés. Une toile repliable protège les passagers en cas d'intempérie. La brochure met en avant l'aspect économique de la Gordon, le faible coût des taxes et de l'assurance pour ce type d'engin. Un modèle Deluxe est proposé en 1957, disponible avec une carrosserie deux tons et, des pneus à flancs blancs. Comme pour l'Invalid Car, la production de la Gordon cesse en 1958.


La Gordon, dans son environnement des années 50 - Photo Harry Townley, Industrial Railway Society .

Retour au sommaire de Trois Roues - Retour au sommaire de "A nous les petites anglaises "
Retour au sommaire du site