Maserati Boomerang - Lotus Esprit


Maserati Boomerang

Ital Design était en 1971 une jeune société, fondée en 1968 par Giorgetto Giugiaro. Celui-ci avait au début de sa carrière exprimé ses talents chez Fiat, puis Bertone et enfin Ghia avant de s'établir à son compte. La Maserati Boomerang qu'il présentait au Salon de Turin de 1971 se distinguait par son profil cunéiforme et aiguisé.

La maquette inerte de 1971 fut équipée pour le salon de Genève 1972 d'un V8 Maserati Bora de 4,7 litres et 310 ch, installé en position centrale. Le rêve semblait devenir réalité. La Boomerang représentait dans l'esprit de Giugiaro ce que pouvait être une voiture sportive à la limite du fonctionnel, avec un pare-brise dans le prolongement du capot avant. Les instruments de bord étaient déplacés à l'intérieur du moyeu du volant, afin d'en faciliter la vision. La Lotus Esprit dévoilée un an plus tard à Turin par le même Giugiaro fut dessinée selon les mêmes idées.

Les concept cars sont le plus souvent conservés dans les réserves des constructeurs ou des carrossiers. La Boomerang fit exception, car elle fut vendue à l'issue de son dernier salon, celui de Barcelone en 1974, à un particulier d'origine espagnole. Elle passait ensuite dans les mains d'un amateur germanique, avant de s'expatrier au Moyen Orient. On la vit entre-temps dans différents concours d'élégance : Bagatelle et Pebble Beach notamment. 

L'auto fut proposée à la vente en 2004 par la célèbre maison Christie's. Elle y atteignait le prix de 781 250 euros. Ce prototype présentait la particularité d'être immatriculé, et offrait ainsi la possibilité à son nouvel acquéreur de prendre la route avec !


Lotus Esprit

L'idée de la construction de la Lotus Esprit remonte au Salon de Genève de 1971, lors d'une rencontre entre Giorgetto Giugiaro et Colin Chapman. Il s'agissait alors de prévoir une succession à la Lotus Europa qui allait être retirée du catalogue en 1975.


Lotus Europa

La Lotus Esprit débutait sa carrière en tant qu'exercice de style d'Ital Design au Salon de Turin en 1972, avant d'être présentée dans sa version définitive à Paris en 1975 et d'être livrée aux premiers clients au milieu de 1976. La mise au point définitive avait été longue.


Le prototype de la Lotus Esprit par Giugiaro en 1972

Elle était la dernière née d'une série de modèles permettant à la marque britannique de porter l'accent sur des routières haut de gamme, après la présentation des Elite et Eclat. Lotus avait en effet entrepris de remplacer toutes ses voitures de tourisme au début des années 70, et de s'orienter vers la production d'automobiles plus performantes et plus coûteuses. L'époque de la voiture livrée en kit était désormais révolue.


La version de série

Colin Chapman décidait pour la nouvelle venue de développer un moteur plus élaboré que les groupes de grande série qu'il utilisait jusqu'alors. Son bureau d'étude accouchait d'un 4 cylindres de 1973 cm3 et 156 ch, conçu dès l'origine pour évoluer sous forme de V8. L'Esprit adoptait une forme caractéristique en coin, avec un avant très bas et pointu, et un pare-brise dans le prolongement du capot moteur. Au début des années 70, Giugiaro était reconnu et apprécié pour la modernité de ses dessins aux arêtes vives. Tout comme la Toyota 2000 GT en son temps, la Lotus Esprit se fit connaître du grand public en apparaissant en 1977 dans le film " L'espion qui m'aimait ", sous la forme d'un véhicule amphibie, aux mains de James Bond, interprété par Roger Moore, puis en 1981 dans " Rien que pour vos yeux ". On ne pouvait rêver meilleure campagne de communication pour les dirigeants de Lotus.


La Lotus Esprit de James Bond

Après avoir fait essuyer les plâtres d'un manque de mise au point à ses premiers clients, l'Esprit progressait tout au long de son incroyable carrière de 32 ans. Pour ne citer que les évolutions les plus significatives : version Turbo en 1980, moteur à haute compression " HC " en 1986, série Sport 300 en 1993, V8 en 1996, etc ... Le styliste maison Peter Stevens fit évoluer le dessin initial en 1987 en supprimant les angles vifs au profit de formes plus douces. Ainsi, lors de sa disparition du catalogue en 2004, les lignes de l'Esprit étaient encore d'actualité. Elle fut produite à 10 575 exemplaires.


La Lotus Esprit, peu avant son retrait du catalogue en 2004

Quesako - Similitude - Sommaire du site