Rolls Royce Silver Seraph / Bentley Arnage - Rover 75


Rolls Royce Silver Seraph - Bentley Arnage

La Silver Cloud de 1955 a marqué à jamais l'histoire de Rolls Royce par son style imposant. Dans l'esprit de l'amateur, plus que tout autre modèle de la firme de Crewe, il s'agissait de LA Rolls Royce. Une sorte d'icône de l'automobile de luxe britannique. Tant et si bien que lorsqu'il s'est agit de remplacer la Silver Spirit, les designers maison eurent l'idée de plagier les formes de la Silver Cloud, en intégrant à la carrosserie des ailes avant et arrière marquées par une vague.

Finalement, le dessin  retenu fut plus sobre, et les rappels à la Silver Cloud plus subtiles : face avant imposante,  ceinture de caisse légèrement tombante à l'arrière,  dessin de coffre massif,  imposant pilier de custode, possibilité d'opter pour une peinture deux tons, etc ... Les stylistes de Crewe réalisèrent pour la Rolls Royce Silver Seraph, sous la responsabilité de Graham Hull, une ligne moderne et élégante, sans pour autant renier l'héritage du passé. On avait échappé à la double vague sur les flancs, plus adaptée à la ludique New Beetle qu'à une auto aussi peu démocratique que la Rolls Royce. La Rolls Royce Silver Seraph avait son pendant chez Bentley, sous le nom d'Arnage.


Rover 75

L'esthétique de la Rover 75 fut sans aucun doute son principal atout durant sa carrière. La voiture possédait un indéniable cachet britannique, avec ses lignes modelées et ses nombreux chromes disséminés sur toute la carrosserie. Il y avait une vrai recherche dans le dessin, et il fallait regarder cette auto avec attention pour en saisir toutes les  subtilités. A l'image des Bentley et des Rolls Royce contemporaines, elle s'inscrivait dans un mouvement néo classique en pleine effervescence depuis le début des années 90. Ses lignes étaient un clin d'oeil aux années cinquante. Son dessin était l'oeuvre du designer Richard Wolley, qui travaillait alors chez Rover sous la direction de Geoff Upex.

La 75 fut commercialisée à partir de 1999. Elle remplaçait les vieillissantes 600 et 800 héritées de l'ère Honda, avec l'objectif de remettre la vénérable firme britannique sur la voie du succès. La grande berline Rover était conçue sur une plate-forme élaborée par le constructeur allemand BMW, maître à bord depuis 1994. Mais le succès ne fut pas au rendez vous, et la Rover 75, malgré de bonnes qualités dynamiques et un confort digne de son rang, n'avait plus le lustre d'antan pour s'imposer face aux Audi, BMW ou Mercedes.

En 2000, BMW après des années de pertes se " débarrassait " de Rover en confiant les clefs de l'entreprise au consortium Phoenix. Les finances de la maison n'étaient toutefois pas suffisantes pour développer de nouveaux modèles. En 2005, Rover cessait d'exister. La production de la Rover75 a été reprise en Chine par la fabricant SAIC. Celle-ci est adaptée aux conditions du marché chinois, et s'appelle Roewe 750.

Quesako - Similitude - Sommaire du site