Hino Contessa Coupé - Daf 55 Coupé 


Hino Contessa Coupé


La Hino Contessa de première génération

En 1964, Hino exposait au Salon de Paris une nouvelle berline Contessa étudiée en collaboration avec Michelotti. Elle était équipée d'un 4 cylindres de 55 ch installé en position arrière. L'objectif de cette présence dans la capitale française était clairement défini : la Contessa de seconde génération devait enfin sortir du " Pays du soleil levant ", et s'imposer en Europe de manière durable.


La nouvelle berline Contessa de 1964

En parallèle à la berline, et comme pour la première génération de Contessa, un coupé complétait la gamme. Celui ci avait hélas perdu la finesse qui faisait le charme de la version de 1962. Il reprenait, pour des questions d'économie, de nombreux éléments de carrosserie à la berline. Son moteur affichait 65 ch, et autorisait un honorable 145 km/h.


Hino Contessa Coupé, 1962


Hino Contessa Coupé, 1964

Une version Sprint fut proposée sur notre marché à l'initiative de l'importateur français de l'époque, la société E. Dujardin installée à Charenton et Avenue de la Grande Armée à Paris. La mécanique était poussée dans les ateliers Alpine de Dieppe jusqu'à atteindre 90 ch. L'importateur n'eut ni la patience ni les moyens d'imposer ces voitures exotiques dans notre pays. Après deux années de commercialisation, Hino se retirait de l'hexagone, et cessait même toute production automobile pour se consacrer exclusivement à son métier de base, la production de cars et de camions.

L'importation en France des Hino fut un coup d'essai, pas vraiment un coup de maître. Quelques années plus tard, d'autres constructeurs japonais - Honda, Nissan, Toyota - dotés d'une plus grande expérience automobile, renouvelaient l'offensive. Celle ci fut enfin couronnée du succès après de longues années de persévérance.


Hino Contessa Coupé, 1964


Daf 55 Coupé

Hub Van Doorne né en 1900 créait son entreprise en 1928, et débutait la production de camions en 1949. En 1955, la Van Doorne's Automobiel Fabriek (DAF) décidait de se lancer sur le marché de la petite voiture populaire, répondant ainsi une forte demande sur ce segment de marché. La première voiture Daf était présentée en 1958 au salon d'Amsterdam. C'était une citadine compacte de 3,60 mètres, animée par un bicylindre de 600 cm3. Elle innovait en particulier par l'adoption d'une originale transmission automatique en série, dénommée Variomatic.


Daf 600

En décembre 1967, les modèles 33 et 44 bicylindre voyaient l'arrivée d'une grande soeur, la 55, équipée d'un 4 cylindres d'origine Renault et de la fameuse transmission Variomatic. La carrosserie était identique à la calandre prêt à celle du coach 44 dessiné par Michelotti. Le coupé 55 était présenté au salon de Genève en mars 1968. Il se distinguait par son pavillon surbaissé et son équipement à tendance sportive (sièges enveloppants, décoration façon bois ...).


Daf Coupé 55

Pour l'année 1973, la série 66 aux lignes réactualisées remplaçait la gamme 55. La face avant était nouvelle avec une large calandre noire et un capot plat. Le coupé 66 demeurait au programme du constructeur jusqu'en 1975.


Daf Coupé 56

La séparation des activités " poids lourds " et " voiture de tourisme "connaissait son épilogue en 1976, lorsque Volvo rachetait la branche automobile de Daf. La dernière Daf de la lignée Variomatic fut produite en 1979, sous le nom de Volvo 66. Le coupé 55 de 45 ch fut fabriqué en 21 039 exemplaires de 1967 à 1972, auxquels il convient d'ajouter 1 791 versions 55 Marathon de 55 ch. Le coupé 66 de 47 ch fut pour sa part diffusé à 5587 unités, plus 6933 modèles Marathon. Ces dernières furent proposées en versions 1108 cm3 de 55 ch en 1972 et 1973, puis avec un 1289 cm3 de 57 ch de 1973 à 1975. 


Daf Coupé 56

Quesako - Similitude - Sommaire du site