Ferrari 456 GT - Hyundai Coupé - Laraki Borac


Ferrari 456 GT

La Ferrari 456 GT fut présentée au Salon de Paris en 1992, puis commercialisée à partir de 1993. Elle marquait les 40 ans de la collaboration entre Ferrari et Pininfarina. La 456 GT poursuivait une lignée de GT 2+2 à moteur avant née en 1960 avec la 250 GTE, mais interrompue depuis l'arrêt de la production de la 412 en 1989. Mais surtout, comme le précisait le magazine " l'Automobile ", elle marquait " le début des Ferrari fiables, utilisables au quotidien, sans mode d'emploi ".

Elle était équipée d'un V12 de 5473 cm3 développant 442 ch. Une version 456 GTA à boîte automatique fut proposée à partir du Salon de Genève 1996. La 456 GT fut remaniée lors du Salon de Genève 1998, et adopta la dénomination M pour Modificata. La face avant était légèrement retouchée en intégrant des projecteurs antibrouillard et l'arrière se voyait doté d'un spoiler. Le système antipatinage était amélioré, le freinage renforcé, l'amortissement revu. L'intérieur était revisité pour un meilleur confort des passagers. Le dessin de la 456 GT est l'oeuvre de Piero Camardella sous la direction de Lorenzo Ramaciotti chez Pininfarina. On y devine des découpes déjà vues sur le concept car Mythos, tandis que le coffre évoque plutôt aux yeux des nostalgiques les lignes de la Daytona.


La 456 GT, inspirée de la Mythos (en haut), avec un coffre façon Daytona (en bas)

Les 2 + 2  vieillissent bien chez Ferrari. Tandis que la production de la 412 avait cessé en 1989 après seize ans de bons et loyaux services, celle de la 456 GT s'échelonna de 1993 à 2003. Elle fut remplacée par la 612 Scaglietti présentée au Salon de Francfort 2003, qui allait entretenir la légende des Ferrari à quatre places. 


Hyundai Coupé

C'est au Salon de Francfort, en septembre 2001, que Hyundai dévoilait la nouvelle mouture de son coupé. Celui ci abandonnait sans regret les lignes toutes en rondeurs très " bio design " de la précédente génération, au profit d'un dessin plus équilibré, plus agressif. La similitude avec la Ferrari 456 GT est troublante, alors que celle-ci s'apprêtait à quitter le marché après une décennie de règne. 

Les dimensions ne sont évidemment pas les mêmes que celles de la Ferrari : respectivement 4,40 et 4,73 mètres pour la longueur, 1,76 et  1,92 mètres pour la largeur. La GT coréenne a proposé jusqu'à trois motorisations sur notre marché, 4 cylindres de 105 ch et 138 ch et V6 de 167 ch, toutes hors de portée des 442 ch de la 456 GT. Reste le prix ! En 2002, vous pouviez vous offrir une dizaine de Hyundai Coupé pour le prix d'une 456 GT.


Laraki Borac

La société Laraki, implantée à Casablanca, est le seul constructeur automobile d'origine marocaine. Abdeslam Laraki a étudié le design au Art Center Design Europe à Vevey en Suisse, avant de poursuivre sa formation au Strate College de Paris. Il exposa pour la première fois au Salon de Genève 2002 l'étude de style Fulgura, puis récidiva à Genève en 2003 avec la Borac illustrée ici.

Cette GT longue de 4,62 m et large de 1,99 m est équipée d'un V8 de 5,5 litres développant 500 ch. Elle repose sur un châssis tubulaire en aluminium, gage de rigidité. Elle se pose en rivale des Ferrari 612 Scaglietti et Maserati GT. Les contours de la voitures évoquent la défunte Ferrari 456 GT, mais aussi la plus récente 550 Maranello. La Borac a été dessinée par Christof Würgler, sous la direction de Abdeslam Laraki.

Quesako - Similitude - Sommaire du site