Lincoln Continental - Mitsubishi Debonair


Lincoln Continental

La fin des années 50 fut l'époque de tous les excès stylistiques automobiles aux Etats Unis. La Cadillac de 1959 en était le meilleur exemple. Lincoln, comme la plupart des constructeurs US, s'était aventuré sur le chemin de la surenchère, dont on devinait mal l'issue. A force, les carrosseries étaient devenues pesantes, pour ne pas dire monstrueuses ou ridicules.

Lincoln sortait de ce mauvais pas en présentant en octobre 1960 la nouveauté la plus mémorable du millésime 1961 de la production américaine. Avec la nouvelle Continental dessinée sous la responsabilité de Elwood P. Engle, La division de prestige du groupe Ford coupait définitivement les ponts avec le passé.

La Continental était une merveille d'équilibre et de simplicité avec ses flancs plats, ses lignes de crête continues couvertes de métal poli, sa calandre simple avec deux doubles phares placés à l'horizontale, ses formes symétriques et ses quelques galbes judicieusement positionnés. Elle en imposait avec son bon goût, sa sobriété, et l'équilibre général de ses volumes.

Plus d'informations en cliquant ici ...


Mitsubishi Debonair

Exposée au salon de Tokyo 1963, puis produite à partir d'avril 1964, la carrosserie de la Debonair (notez déjà le nom !) s'inspirait sans retenue de celle de la Lincoln Continental de 1961. Sa mécanique était un six cylindres de 1991 cm3 et 105 ch (contre 320 ch sur l'américaine). Mitsubishi ne manifesta pas le même empressement à renouveler son haut de gamme que le constructeur américain, puisque ce modèle fut maintenu au programme de production sous cette forme jusqu'en 1986.

Cette automobile hors du commun était vendue à une poignée de dirigeants et chefs d'entreprise japonais traditionalistes, pour lesquels il était hors de question d'investir dans une voiture étrangère. Une nouvelle Debonair aux formes plus cubiques fut proposée en 1986.

Quesako - Similitude - Sommaire du site