Lamborghini Bravo - Marcadier Barzoï II


Lamborghini Bravo

Bertone exposait au salon de Turin en octobre 1974 une étude de style sobrement baptisée Bravo, du nom que l'on donne au taureau le plus combatif dans une corrida. Basée sur un châssis d'Uracco raccourci de 20 centimètres, la Bravo fut magistralement dessinée par Marcello Gandini, alors au service de carrossier italien. Bertone poursuivait ainsi avec Lamborghini une collaboration déjà riche de nombreuses créations originales (Espada, Marzal, Miura, Countach, ...).

Les lignes compactes (longueur de 3,73 mètres) et adoucies ne manquaient pas de grâce. Une symétrie dans les formes et l'ornementation, ainsi qu'une surface vitrée importante avec des montants réduits jouaient un rôle déterminant dans la personnalité de la voiture. Le profil des ailes arrières présentait des traits communs avec la Countach. La voiture était fonctionnelle, et effectua de nombreux tests routiers avant de terminer sa carrière dans le musée Bertone.


Marcadier Barzoï II

Marcadier, par le club des automobiles Fournier Marcadier

Marcadier était réputé depuis les années 60 pour ses productions de voitures de sport en kit, en particulier le célèbre coupé Barzoï vendu depuis 1967. En 1977, André Marcadier présentait la Barzoï II, toujours proposée en kit pour être adaptée sur une mécanique de Simca 1000 (5 ou 6 CV, Rallye 1 et 2).

Son créateur ne cachait pas sa source d'inspiration, à savoir la Lamborghini Bravo, imaginée par Bertone en 1974. Le design de ces deux voitures se caractérisait par une continuité des lignes entre le capot avant, le pare brise, et les glaces latérales. La carrosserie futuriste était teintée dans la masse. Affichée 18 000 francs au salon de Paris, la Barzoï II ne connut qu'un succès d'estime, en rien comparable à celui de la première Barzoï. Il en fut fabriqué 80 exemplaires environ entre 1977 et 1983.


Marcadier Barzoï II, à vendre sur " Le Bon Coin " en octobre 2015

Quesako - Similitude - Sommaire du site