Chevrolet 1955/57 - Ford 1955/56 - Opel Kapitan & Rekord
Ford Taunus 17 M - Humber Super Snipe 
Simca Vedette - Holden FB

Chevrolet 1955 / 57

1955 est une année importante dans l'histoire du design américain, une année de rupture. En effet, trois des grandes marques populaires - Chevrolet, Ford et Plymouth - proposaient de nouvelles lignes qui démodaient d'un coup les modèles précédents. Les traits des Chevrolet devenaient plus rectilignes, les lignes plus basses (six centimètres de moins que le modèle 54) et la carrosserie intégrait désormais parfaitement les ailes arrières. Le capot moteur perdait son bossage pour s'aligner sur la hauteur des ailes avant. La calandre " coupe frite " ressemblait à celle des Ferrari. Le pare brise était désormais panoramique.

Plus d'informations en cliquant ici ...


Ford 1955 / 56

Ford présentait sa nouvelle gamme 1955 un mois après Chevrolet en novembre 1954. Les voitures de Deaborn adoptaient les mêmes traits stylistiques que sa concurrente, à savoir des lignes tendues, des phares sous visières, un pare brise panoramique, et des ailerons arrière. Le style avait été supervisé par Franklin Q. Hershey, à qui l'on devait aussi la Thunderbird présentée la même année.

La Thunderbird fut lancée comme un modèle destiné à  accroître la notoriété de la marque, et elle remplira à merveille sa mission en attirant chez les dealers un large public. La gamme comportait trois séries par niveau croissant de finition : Mainlane, Customline et Fairlane, chacune disponible en 6 cylindres ou en V8, avec différents types de carrosseries.

C'était l'euphorie chez Ford. Les chiffres de ventes ne furent jamais aussi bon depuis 1923. Pour l'année modèle 1955, 1 451 157 voitures tombaient des chaînes du géant de Détroit. Le modèle 1956 ne bénéficiait que de quelques légères retouches, tandis que Ford proposait un dessin largement remanié pour 1957, avec des lignes plus basses et plus longues, des ailerons encore plus marqués et un montant de pare brise incliné vers l'arrière. 


Opel Kapitan

Opel, constructeur d'automobiles depuis 1898, était sous le contrôle de la General Motors depuis 1929. Avant lui, le britannique Vauxhall était passé sous pavillon américain dès 1925. Le géant américain en rachetant des constructeurs européens ne faisait que suivre la démarche de Ford, qui s'était implanté sur le vieux continent dès la fin de la première guerre mondiale.

La première Opel Kapitän, déjà d'inspiration américaine, datait de 1938. Le modèle ressortait des usines en 1948, avant d'être de nouveau modifié en 1951, 1954, 1955 et 1958. La sixième génération fut commercialisée à partir de 1959. Comme les cousines Chevrolet, elle héritait d'ailerons, d'un pare brise et d'une lunette arrière panoramique. Mais ici pas de V8 surpuissant, mais un vieux six cylindres certes résistant mais pas très vaillant.

Plus d'informations en cliquant ici ...


Opel Rekord

La seconde génération d'Opel Rekord fut présentée en août 1957. C'est la nouvelle arme de la General Motors pour contrer Ford sur le marché allemand de la voiture de moyenne gamme. Comme ce fut déjà le cas sur la précédente génération qui empruntait le style des Chevrolet de 1953, Opel s'était de nouveau inspiré des plus récentes créations de la maison mère américaine pour dessiner la nouvelle Rekord. La calandre, les surfaces vitrées, les flancs lisses, le dessin des ailes ... tout rappelait dans cette voiture les Chevrolet, mais en réduction.

La nouvelle Rekord fut la première Opel a être régulièrement exportée vers les Etats Unis, où son design à la mode savait séduire une clientèle soucieuse de son budget automobile. Les voitures allemandes y furent ensuite diffusées régulièrement jusqu'aux années 70 à travers le réseau Buick. La Rekord aida Opel à s'implanter durablement à la deuxième place du marché allemand, derrière Volkswagen.


Ford Taunus 17 M

Ford renonçait au marché hexagonal en 1955 en cédant sa filiale française au groupe Simca. Dès lors, le constructeur américain concentra ses moyens en Europe sur ses usines allemandes et britanniques. La Taunus 17 M participa largement à la réussite de Ford sur le vieux continent à la fin des années 50. Son style un rien baroque s'inspirait ouvertement des récentes créations du grand frère de Deaborn. L'habitacle se voulait aussi attrayant que l'aspect extérieur, avec ses selleries bicolores, ses sièges inclinables, une instrumentation abondante, etc ...

Ford ne laissa pas sa Taunus 17 M vieillir. En 1960, une nouvelle 17 M marquait clairement par son style moderne l'arrivée d'une nouvelle décennie. La Taunus évolua très régulièrement d'année en année jusqu'en 1983, avant de céder sa place à la Sierra.


Humber Super Snipe

Jusqu'en octobre 1957, les Humber conservaient un style très académique datant du début des années 40. Mais après des années de conformisme, la marque britannique innovait avec un design d'inspiration américaine. Tous les clichés de l'époque s'affichaient sur les nouvelles Humber : lignes basses et rectilignes, ailes arrière intégrées, capot moteur bas, pare brise et lunette arrière panoramiques, phares en bout d'ailes ...

Plus d'informations en cliquant ici ...


Simca Vedette

La nouvelle gamme Ford France, qui succédait à la première génération lancée en 1948, fut présentée à la presse le 15 septembre 1954, avant d'être exposée au salon de Paris. Les Vedette séduisaient avec leurs chromes, leurs teintes étincelantes, et leurs style d'inspiration américaine. Les commandes du salon de Paris furent livrées en novembre sous la marque Ford. Le 1er décembre, la société Ford SAF, rachetée par Simca, n'avait plus d'existence juridique. Les Ford Vedette devenaient des Simca Vedette.

Plus d'informations en cliquant ici ...


Holden FB

Durant les années 20, Holden produisait des carrosseries pour les Morris importées en Australie. Avant la seconde guerre mondiale, la marque fut rachetée par la General Motors, et devint alors l'antenne du constructeur américain sur ce continent éloigné au même titre que Vauxhall en Grande Bretagne et Opel en Allemagne. Dès 1938, Holden participait à l'effort de guerre pour les forces du Commonwealth en construisant des éléments d'avions militaires. Lors de l'entrée des Etats Unis dans le conflit, toute production civile fut suspendue, au profit des engins militaires.

Dès la fin 1943, le PDG de Holden fit part à ses proches collaborateurs du projet de la firme de devenir un constructeur à part entière, et non plus seulement un assembleur. Le gouvernement souhaitait pour sa part promouvoir une industrie automobile australienne. La première Holden d'après guerre imaginée en Australie, mais dont la conception fut finalisée aux Etats Unis, tombait des chaînes le 5 avril 1948. Son style était un mélange d'inspiration britannique et américaine.

Ce n'est qu'à partir de 1956 que le design des Holden allait fortement s'inspirer des productions américaines, avec le modèle FE tout d'abord, puis avec la FC de 1958 et la FB de 1960.


Il y eu de nombreuses autres automobiles dans le monde à s'inspirer des lignes américaines de la seconde moitié des années 50. On peut citer les japonais Nissan et Toyota, le britannique Vauxhall, etc ...

Quesako - Similitude - Sommaire du site