Bentley S1, S2, S3 - Vanden Plas Princess IV


Bentley S1, S2, S3

1. Bentley S1

Depuis l'après guerre, Bentley produisait des automobiles dont la conception originale datait de la fin des années 30. C'est en 1955 que vit le jour une toute nouvelle Bentley totalement imaginée et fabriquée à Crewe : la S1. Cette dénomination S1 ne fut attribuée que rétrospectivement pour la distinguer des S2 et S3 qui allaient lui succéder. La Bentley S1 fut la dernière voiture de la marque animée par un moteur 6 cylindres en ligne. Ses lignes adoucies reléguèrent au rang du passé ses prédécesseurs aux formes plus rectilignes.

Esthétiquement, la S1 était très proche de sa cousine la Rolls Royce Silver Cloud. D'ailleurs, les deux voitures furent présentées en même temps. La principale différence visible à l'oeil nu était la fameuse calandre aux lignes plus arrondies que celles de l'imposant radiateur de la Rolls Royce.

Les stylistes de Crewe avaient visé juste avec cette carrosserie stricte mais néanmoins distinguée qui allait devenir le symbole d'une certaine aristocratie. Mais déjà à cette période, la politique commerciale du groupe était plus dirigée vers les produits estampillés Rolls Royce. La brochure d'époque mentionnait d'ailleurs sans détour que la Bentley était dessinée par les mêmes ingénieurs que ceux qui ont conçu la Rolls Royce.

Subrepticement, la politique d'unification de Rolls Royce et de Bentley se poursuivait, au dépend de cette dernière marque. La répartition entre les différents marchés attribue une part de 75 % au territoire britannique. La S1 connut un certain succès aux Etats Unis, avec 296 voitures exportées. Il fut recensé 96 ventes en France.

2. Bentley S2

La S1 laissait sa place à la S2 en août 1959. La principale innovation de la nouvelle version résidait dans son moteur V8 tout aluminium d'une cylindrée de 6230 cm3. Plus que que l'amélioration des performances, Bentley souhaitait pouvoir répondre à la demande du marché américain, dont la clientèle était friande de ce type de mécanique.

Le moteur, d’un encombrement et d’un poids réduit, avait été développé sur une période de six ans et resta au cœur de la marque Bentley jusqu’à la fin des années 90. Il était 15 kg plus léger que son prédécesseur et capable de propulser la voiture à 175 km/h (contre 160 pour la S1).

En ce début des années 60, le prestige attaché à la possession d'une Rolls Royce reléguait la marque Bentley à l'arrière plan, même si la Silver Cloud était quasiment identique à la Bentley. La seconde marque de Crewe tentait donc tant bien que mal de maintenir son rang de voiture à tendance sportive, même si ses plus grands exploits en course automobile dataient des années 20.

3. Bentley S3

La S3 succédait à la S2 en octobre 1962. Avec ses quatre projecteurs, ses clignotants intégrés aux ailes, ainsi que sa grille de radiateur légèrement plus basse, elle présentait un aspect modernisé. L'ensemble de ces retouches étaient toutefois destinées à faire patienter la clientèle jusqu'à l'arrivée d'un nouveau modèle.


Vanden Plas Princess IV

Les origines de Vanden Plas et l'histoire des modèles d'après guerre sont déjà détaillés sur ce site dans le chapitre consacré à la Vanden Plas Princess 4 Litre. La Vanden Plas Princess IV présentée ici était le dernier modèle d'une lignée qui avait débuté en 1947. Cette automobile qui se donnait des airs de Bentley S1 fut produite entre août 1956 et mai 1959 à 200 exemplaires, dont 22 avec une séparation intérieure. Comme les autres Vanden Plas, elle était motorisée par un 6 cylindres en lignes de 3993 cm3.

Quesako - Similitude - Sommaire du site