Ford Ranchero - Chevrolet El Camino


Ford Ranchero

La commercialisation d'une nouvelle gamme Ford en 1957 s'accompagnait de la présentation d'un nouveau modèle, un pick-up à mi chemin entre la berline et le véritable utilitaire, le premier Ranchero était né. Le concept n'était pas totalement nouveau, puisque Chevrolet commercialisa dès 1936 un coupé pick-up dont le couvercle de malle arrière une fois retiré pouvait accueillir dans l'espace ainsi libéré une petite benne. Studebaker proposa pour sa part un véritable pick-up sur la base d'un modèle de tourisme en 1938. Jusqu'alors, les pick-up étaient des engins rustiques, haut perchés, sans grande recherche esthétique, dans l'esprit des camions à plateau. Ils se cantonnaient à un rôle strictement utilitaire, sans faire fantasmer les foules.


Ford Ranchero 1957

Le Ranchero de 1957 était basé sur le break de tourisme Ranch Wagon, dont il  partageait les lignes, excepté évidemment la partie arrière. Bien que plus élégant qu'un vulgaire pick-up, le Ranchero conservait tout de même sa vocation utilitaire. Il visait avant tout une clientèle essentiellement rurale de fermiers aisés, qui ne détestait pas afficher quelques signes extérieurs de réussite. La consonance espagnole évocatrice des paysages mexicains ajoutait une touche d'exotisme à l'engin.

Ford ne se priva pas de doter son pick-up d'une vaste gamme de motorisation, jusqu'aux V8 les plus puissants du groupe. Quelques clients à la recherche d'originalité se laissèrent séduire par ce type d'offre totalement décalée. Les slogans publicitaires entretenaient l'incertitude. Les dépliants d'époque montraient la voiture à la fois dans des paysages ruraux, mais aussi lors de réceptions chics en milieu urbain. Le Ranchero était un utilitaire propre, destiné à transporter la paille durant la semaine, et à véhiculer monsieur et madame en tenue de soirée le week-end. 


Ford Ranchero 1958

Ce produit nouveau, sans réelle concurrence à ses débuts, rencontra immédiatement un succès manifeste, aidé en cela par un prix de vente compétitif. En 1960, Ford faisait descendre son Ranchero d'un cran dans la gamme. Celui-ci s'appuyait désormais sur la nouvelle série compacte Falcon. Ainsi, la charge utile passait de 540 kg à 360 kg. Cela semblait correspondre aux goûts de la clientèle, puisque les ventes progressaient significativement. Ford maintenait le Ranchero dans la famille Falcon jusqu'en 1966, mais afin de mieux lutter contre le Chevrolet El Camino, son concurrent directe, c'est la série intermédiaire Fairlane qui servait de base à partir de 1966. A partir de 1972, le Ranchero un temps distancé par Chevrolet rattrapait partiellement son retard, en adoptant la carrosserie de la Ford Torino, et bénéficiait alors d'une allure plus avenante et plus agressive que celle du El Camino contemporain.


Ford Ranchero 1972

Désormais, le Ranchero allait évoluer d'année en année, en suivant les développements des modèles de tourisme de la gamme. Ford renonçait à ce type de véhicule après 1979, lors de l'arrêt de la production de la LTD II, dont la carrosserie servait de base à son Ranchero depuis 1976.


Ford Ranchero 1979


 Chevrolet El Camino

L'éternel rival Chevrolet ne pouvait pas rester indifférent à l'intérêt que portait le public au Ranchero. Le 16 octobre 1958, Chevrolet répliquait à Ford en présentant son El Camino - le chemin en espagnol - qui adoptait la même philosophie que son concurrent.


Chevrolet El Camino 1959

L'acquéreur d'un El Camino pouvait aussi choisir parmi une vaste gamme de motorisations issues de la gamme tourisme. La nouveauté fit mouche, et Chevrolet dépassait la première année de 50 % les chiffres de vente du Ford Ranchero. Chevrolet n'avait fait que reprendre à son compte l'idée de Ford, mais en poussant plus loin la recherche d'une certaine élégance, avec en particulier une lunette arrière panoramique.

Le début des années 60 marquait le retour à des automobiles plus raisonnables, éloignées des paquebots des fifties. Les Chevrolet Corvair, Plymouth Valiant et Ford Falcon répondaient à cette nouvelle attente du marché américain. Chevrolet ne pouvait pas répliquer à Ford. En effet, sa Corvair dotée d'un mécanique en porte à faux arrière ne se prêtait pas à une adaptation en pick-up. C'est la raison pour laquelle la firme de Detroit se retirait de 1961 à 1963 de ce créneau de marché.

Le nouveau El Camino de 1964 était conçu à partir de la Chevelle, modèle de  gamme intermédiaire. Cette seconde génération proposait de meilleures capacités d'utilisation, et la clientèle y trouvait son compte. C'est ainsi que Chevrolet repassait devant Ford en tête des ventes, pour ne plus jamais  perdre cette place de leader. 

Ce type de véhicules de loisirs parvint à séduire une nouvelle frange de jeunes clients, à la recherche d'un engin hors norme pour transporter leurs planches de surf ou leurs motos tout terrain. D'utilitaire confortable, les El Camino et Ranchero devenaient des véhicules ludiques, au prix de quelques transformations cosmétiques et mécaniques. A partir de la seconde moitié des années soixante et jusqu'en 1972, année où Ford renouvela son Ranchero, les ventes de El Camino représentaient désormais en moyenne le double de celles de son challenger.


Chevrolet El Camino 1966


Chevrolet El Camino, 1975

A la fin des années 70, une nouvelle concurrence était apparue, avec des véhicules tels que les Volkswagen Golf Pick-up, Plymouth Scamp ou Dodge Rampage. Mais ces pick-up compacts ne rencontrèrent pas le succès attendu. Ce semi échec ne fut pas de nature à motiver les dirigeants de Ford à investir de nouveau sur ce marché des pick-up de loisirs. Ford absent de ce créneau, Chevrolet avait le champ libre avec son El Camino.


Plymouth Scamp, 1983

Le marché avait effectivement évolué depuis les années 60, et le niveau des ventes baissait sensiblement tout au long des années 80, si bien que Chevrolet se retirait à son tour après le millésime 1988. Ce marché devenu marginal aux yeux des constructeurs américains fut abandonné aux firmes japonaises, qui ne manquèrent pas de revisiter le concept, en proposant des pick-up plus légers et plus " fun ".  


Chevrolet El Camino 1981

Quesako - Similitude - Sommaire du site