Allstate, dans votre caddie


Allstate était une marque automobile américaine vendue en supermarché, qui proposait une version jumelle de la voiture compacte Henry J du groupe Kaiser-Frazer. Ce modèle fut commercialisé de cette manière entre 1952 et 1953, date à laquelle prend fin cette expérience pionnière du genre. 


A la fin des années 40, le président des grands magasins américains Sears, Theodore V. Houser, siége aussi au conseil d’administration du jeune groupe automobile Kaiser-Frazer. En 1949, il a l’idée de commercialiser une voiture de ce groupe sous la marque Allstate, qui est une des marques déposées par Sears. Cette voiture sera vendue dans les grands magasins Sears. Un accord est donc rapidement conclu entre Theodore V. Houser et Henry J. Kaiser, président du groupe automobile. La première idée est d’apposer des écussons Allstate sur les gros modèles Kaiser 1949, mais le président de Sears n’y croit pas vraiment, et préfère attendre le modèle compact qui est en préparation chez Kaiser, la future Henry J.

Celle-ci est lancée en 1951, et correspond exactement à ce que recherche Houser : une voiture simple, économique, bon marché et facile à entretenir. Tant bien que mal, Kaiser réussit à convaincre ses concessionnaires d’accepter la concurrence d’une chaîne de magasins. La nouvelle Allstate qui reprend la carrosserie de 4,60 mètres de long de la Henry J est lancée en 1952 avec les motorisations Willys quatre cylindres de 2,2 litres de 60 ch et six cylindres de 2,6 litres de 80 ch du modèle original, mais elle diffère de la Henry J non seulement par des détails de carrosserie tels que la calandre mais surtout par un intérieur nettement amélioré, tranchant sur le côté spartiate du modèle d’origine. L’Allstate dispose d’une malle arrière ouvrant extérieurement et d'une boite à gants sur la planche de bord, alors que ces équipements sont absents sur la plupart des Henry J.

L’Allstate lancée en 1952 est une Henry J du groupe Kaiser-Frazer vendue en supermarché. L’extérieur se différencie par une nouvelle calandre, mais c’est surtout l’intérieur qui bénéficie de maintes améliorations. Il est regrettable que ces améliorations n’aient pas été retenues sur la Henry J d’origine.

Malheureusement, les résultats commerciaux sont très décevants, et pas seulement parce que l’Allstate est globalement plus chère que la Henry J, même si une version aussi dépouillée que l’original est proposée à un prix légèrement inférieur à celui de la Henry J la moins chère. L'Allstate est produite à 1 566 exemplaires en 1952, et seulement 797 en 1953. Theodore V. Houser jette l’éponge à la fin de cette seconde année. Une des raisons de cet échec est que le public ne pense pas à commander une voiture dans un grand magasin généraliste. En outre, la démarche commerciale semble trop étroite, car il faut entrer dans les magasins Sears pour pouvoir commander la voiture.

On n’est pas encore à l’ère d’Internet ! L’aventure de la marque Crosley échoue de la même manière et au même moment. Malgré ces échecs successifs, cette idée refait de nouveau surface quelque quarante-cinq ans plus tard en Europe, où de telles expériences sont tentées : des voitures ont ainsi pu être achetées chez Auchan, chez Carrefour ou chez Leclerc, avec un succès toutefois mitigé.

Texte : Jean-Michel Prillieux
Reproduction interdite, merci.

Retour au sommaire de Marques disparues - Retour au sommaire du site