Bristol 401

A partir du modèle 401 de 1949, la carrosserie était construite selon la métho-
de Supperleggera imaginée par Touring, auteur des carrosseries des BMW
328 d'avant guerre.

Ce procédé fut déposé en 1937. Il définissait un mode de construction qui con-
sistait à mettre en forme la tôle d'aluminium sur un modèle en menuiserie, et à
adapter les panneaux ainsi formés sur un treillis tubulaire. Ce procédé appor-
tait à l'époque un gain de poids non négligeable, tout en permettant de conser-
ver une très bonne rigidité.

Il fut repris par de nombreuses autres marques de prestige : Alfa Romeo,
Maserati, Pegaso, Aston Martin ... Cette acquisition du savoir faire de Touring
était le fruit d'une importance collaboration entre la famille Bianchi Anderloni,
propriétaire de Touring, et les dirigeants de Bristol.

On retrouvait de nombreuses similitudes de style entre cette Alfa Romeo 6C
2500 (voiture rouge) et la Bristol 401 (voiture grise) : ailes semi intégrées,
long capot moteur, pare brise en deux parties, calandre proéminente, projec-
teurs ronds, arrière fast back, etc ...

Le dessin de la 401 était plus moderne, plus élégant, plus aérodynamique que
celui de la 400. Les galbes étaient plus harmonieux, les phares mieux intégrés,
les pare-chocs carénés. Bristol n'avait pas hésité à tester la 401 dans une souf-
flerie nouvellement construite pour ses avions.


Publicité parue dans le numéro 60 de l'Automobile en avril 1951

La marque ne reniait pas pour autant les origines BMW de la 401. En effet, les
doubles haricots verticaux habillaient toujours la calandre. Le moteur gagnait
5 ch en puissance.

L'accord passé entre BMW et Bristol permettait à ce dernier de fournir
d'autres petits constructeurs en moteurs.
AC, Frazer Nash et de nombreux
autres fabricants
en profitèrent. De 1949 à 1953, la firme de Filton livrait
650 coupés 401.


Extrait d'un dépliant publicitaire :

" Cela fait un peu plus de quatre ans que la Bristol Aeroplane Company Limited
s'est lancée dans la fabrication des voitures de luxe à hautes performances ...
Les caractéristiques des lignes de la Bristol ont été améliorées par l'influence
du style continental qui donne à la voiture une allure et une dignité remarqua-
bles ... De nombreux raffinements ont été incorporés pour le confort et la
protection : les poignées de portes qui représentent un danger pour les vête-
ments ont été remplacées par des boutons poussoirs ... "


Reportage de Jean Row et Willy Rizzo, Paris Match, août 1952

" A l'hôtel Beau Rivage, à Lausanne, Hussein vit la vie d'un collégien en vacan-
ces, facile à contenter. Il prend ses déjeuners dans la salle à manger commu-
ne et le soir se couche de bonne heure après avoir dîné avec sa mère, l'épouse
du roi Talal. Sa principale distraction est de conduire sa Bristol rouge vif. Il
est excellent chauffeur ".

Retour au sommaire - Page suivante