Reliant SST et Scimitar Sabre

1. Scimitar SST

Williams Towns fut de nouveau sollicité par Reliant pour dessiner le modèle qui
allait succéder à la SS1. La nouvelle mouture, désignée sous le nom de SST (T
pour Towns), était incontestablement dotée de lignes plus fluides, plus simples,
plus homogènes que celles de la SS1.

Les phares escamotables étaient désormais cachés. Cependant, nombreux fu-
rent les observateurs à déplorer la présence de boucliers avant et arrière de
couleur noire.

La SST était disponible avec le 1392 cm3 Ford de 55 ch Din et le Nissan 1809
cm3 de 99 ch Din.

2. Scimitar Sabre Mk 1

Bean Industries devenait le nouveau propriétaire de Reliant en Août 1991. Le
repreneur décidait de modifier encore une fois l'aspect de la SST. Au passage,
le cabriolet britannique adoptait le nom de Sabre, plus évocateur du riche pas-
sé de la marque. La Sabre était présentée à Earls Court en octobre 1991.

Elle se distinguait de la précédente SST avec ses pare chocs de la même cou-
leur que la carrosserie, et par l'apparition de plusieurs appendices aérodyna-
miques. Les arches de roues étaient plus imposants. Les mécaniques Ford et
Nissan demeuraient inchangées.

3. Scimitar Sabre Mk 2

Quelques retouches cosmétiques modifiaient légèrement l'apparence de la
Sabre de 1994, en particulier au niveau du bouclier avant. Les moteurs Ford et
Nissan cédaient leur place à des mécaniques Rover, tout d'abord un 1397 cm3
puis un 1994 cm3.

La Sabre avait enfin tous les atouts esthétiques pour séduire, avec un choix de
deux mécaniques " nationales ". Mais entre temps, la concurrence sur l'étroit
marché des cabriolets économiques s'était renforcée (en particulier avec l'ap-
parition de la Mazda Miata MX 5), et une petite compagnie comme Reliant ne
pesait pas bien lourd sur le marché européen face à ce type de compétiteur.

La dernière Reliant sportive tirait sa révérence en 1995. Dès lors, le construc-
teur allait se rabattre sur son activité historique, elle aussi en perte de vitesse,
la production de voitures à trois roues.

Retour au sommaire