Middlebridge Scimitar

The Scimitar is back !

Les droits de production de la Scimitar furent vendus à la société Middlebrid-
ge. A l'origine de cette reprise, deux hommes d'affaires de Nottingham, Peter
Boam et John Mc Cauley, qui étaient convaincus qu'il pouvait y avoir une seconde
vie pour la Scimitar après l'arrêt de la production en novembre 1986.

Ils se rapprochèrent de Reliant en juin 1987 afin d'acheter les droits à la fois
sur la GTE et la GTC. Le montant demandé n'était toutefois pas à portée de
nos deux acheteurs. Ils se mirent à la recherche de capitaux, et rencontrèrent
Kohji Kakauchi, un japonais amateur d'automobiles de collection, propriétaire
de la société Middlebridge Group, dirigée par un ex-salarié d'Aston Martin,
Dennis Nursey.

L'idée des repreneurs était de faire de cette voiture une classique indémoda-
ble, produite en petite série, un peu à l'image des Morgan par exemple. Quel-
ques améliorations furent apportées : moteur Ford Scorpio, nouvelle boîte de
vitesse, nouvelles jantes, condamnation centralisée des portes, boucliers cou-
leur carrosserie, etc ... La princesse Anne, cliente inconditionnelle de la Scimi-
tar (elle en posséda neuf), inaugura la nouvelle usine en octobre 1988. On ne
pouvait rêver plus prestigieuse marraine.

Si de nombreuses modifications furent entreprises pour améliorer la GTE, cela
correspondait plus à une nécessité, du fait que de nombreux fournisseurs de
Reliant n'avaient pas suivi Middlebridge dans cette nouvelle aventure, qu'à une
réelle amélioration du produit. De plus, la conception de la GTE ne pouvait pas
cacher son quart de siècle.

Mais l'affaire tourna court, et le constructeur de la Scimitar cessa son activité
dès 1990. Dès le début, il semblait que Middlebridge avait plus investi dans ses
autres activités, telles que la compétition automobile ou l'acquisition de voitures
de collection. Néanmoins, 77 Scimitar Middlebridge furent fabriquées, dont
une GTC. Graham Walker, ancien distributeur Scimitar racheta les droits sur
la GTE, bien moins cher que le prix payé par Middlebridge deux ans plus tôt.

Retour au sommaire