Reliant Scimitar GTE

1. Le break de chasse qui fit connaître Reliant à l'étranger

C'est en 1967 que Ray Wiggins sollicita son partenaire Tom Karen chez Ogle
pour concevoir une
vraie quatre places à partir de la Scimitar GT, capable de
succéder à cette dernière.

La Scimitar GTE (Grand Touring Estate) était présentée en 1968 au London
Motor Show. Par rapport à la GT, l'empattement avait été
porté de 235 cm à
253 cm. La GTE
reprenait à son compte le thème du break sportif, déjà déve-
loppé par Chevrolet sur la
Nomad de 1954 et par Radford sur base Aston
Martin DB5 et DB6.

La GTE constituait une suite logique et plus industrialisable au break Triplex
GTS de 1965. Dès lors, la Scimitar GTE allait largement concourir à l'expansion
industrielle et à la notoriété de Reliant à travers le monde pour une marque
dont la diffusion était jusque là limitée au Royaume Uni
.

Ce type de carrosserie combinait les avantages du coupé (performances, as-
pect sportif) et du break (quatre vraies places, grand coffre). Le hayon arrière
s'ouvrait vers le haut et les sièges arrières pouvaient se rabattre à plat, ce qui
libérait un volume de chargement conséquent. Il inspira par la suite de nom-
breux  autres constructeurs : Volvo avec la 1800 ES,
Lancia avec la HPE, etc ...

2.Scimitar GTE, SE 5, 1968-1972


Reliant Scimitar GTE, 1971

Deux motorisations Ford étaient proposées lors du lancement commercial : un
V6 de 2,5 litres et un V6 de 3,0 litres. Toutefois, aucune voiture ne fut jamais
construite avec le 2,5 litres peu puissant. Cette première génération était
connue sous le code SE 5.

Lors des premiers essais par la presse spécialisée, les journalistes furent sé-
duits par la Scimitar GTE. Aucune autre voiture sur le marché britannique ne
parvenait à combiner une vitesse de croisière élevée, avec de la place pour
quatre adultes et leurs bagages.

Une cliente célèbre contribua à sa façon à populariser la Scimitar GTE. En
effet, la Princesse Anne se fit offrir une GTE pour ses vingt ans. Depuis lors,
elle a possédé huit autres Scimitar.

La Scimitar SE 5 fut produite à 4311 exemplaires d'août 1968 à octobre 1972.


La princesse Anne au volant d'une Scimitar


Reliant Scimitar GTE, 1971


Reliant Scimitar GTE, 1972

3. Scimitar GTE, SE 5a, 1972-1975

La Scimitar type SE 5a succédait à la SE 5 en 1972. Elle se distinguait par un
accroissement de la puissance du V6 Ford à 138 CV Din, et par quelques modifi-
cations d'ordre esthétique, autant intérieures (tableau de bord) qu'extérieures
(nouveaux feux arrière, nouveau lettrage ...). La production de cette deuxième
génération atteignit
5105 exemplaires entre octobre 1972 et 1975.


Reliant Scimitar GTE, 1973

4. Scimitar GTE, SE 6, 1975

Si l'esthétique générale de l'auto était restée la même, le type SE 6 de 1975
se caractérisait par des dimensions accrues, une finition plus luxueuse, et un
poids plus élevé. L'empattement gagnait 10 cm et la largeur 5 cm, au plus grand
bénéfice des passagers arrière. L'habitable fut redessiné, avec un souci accru
de l'ergonomie. Extérieurement, la GTE perdait son aspect des sixties au pro-
fit d'un style plus marqué seventies (nouveaux feux, boucliers avant, etc ...).
Il
fut produit 543 exemplaires de ce modèle SE 6.


Reliant Scimitar GTE, 1975

5. Scimitar GTE, SE 6a, 1976-1979

Toutefois, cette montée en gamme avec la SE 6 s'accompagnait d'une hausse
des prix de vente. Quelques défauts de qualité apparurent, notamment des
fuites d'eau ! Le comportement routier pâtissait d'une augmentation des dimen-
sions. Reliant réagissait en présentant en 1976 la SE 6a, dotée notamment d'un
meilleur freinage et d'une tenue de route optimisée. L'exportation sur le conti-
nent fut de nouveau envisagée, en particulier vers le Benelux et la Suisse.

La Scimitar GTE plaisait encore, puisqu'il fut fabriqué 3 887 exemplaires de la
SE 6a.
Les meilleurs chiffres de production étaient atteints en 1977 et 1978,
avec un volume quotidien de 30 voitures.


Reliant Scimitar GTE, 1976

6. Scimitar GTE, SE 6b, 1979-1986

La SE 6b de 1980 se différenciait visuellement par la suppression du nom
" Scimitar " sur la calandre. Mais c'est surtout au niveau de la motorisation qu'il
fallait chercher la nouveauté. Ford ayant arrêté la production de son V6 de 3,0
litres en 1980, Reliant dut se rabattre sur le V6 de 2,8 litres de Ford Cologne.

L'équipement général était à la hausse : rétroviseurs électriques, essuie-glaces
intermittents, témoin d'alarme de ceinture de sécurité, bande de protection
latérale, feu de brouillard arrière, etc ...

La voiture poursuivait sa carrière en bénéficiant ponctuellement de quelques
améliorations.


Reliant Scimitar GTE, 1984

En ces années 80, le style de la voiture commençait à accuser son âge face à
une concurrence de plus en plus agressive et plus compétitive sur les prix.
La
Lancia HPE faisait de l'ombre à la Scimitar. Par ailleurs, la fabrication semi
artisanale de la voiture alourdissait les coûts de production. Un modèle qui se
démodait, des tarifs élevés, une situation économique difficile en Grande
Bretagne, il n'en fallait pas plus pour assister à une chute des ventes. Seule-
ment 437 exemplaires de cette dernière
génération furent produits.

La production de la Reliant Scimitar cessait en 1986. Un total de 14 273 GTE
avait quitté les chaînes depuis 1968.

Retour au sommaire