Talbot Wind

Le Talbot Wind fut imaginé à partir de l'utilitaire Talbot VF2 (ex Simca), et présenté au salon de Paris 1980. Michel Guégan, dans le numéro 18 d'Auto Verte, présentait ainsi la réalisation de Heuliez :

Quelle bouffée de fraîcheur pour une Simca 1100 pick-up faite pour satisfaire les innombrables amateurs de planche à voile. Après la Caravan Renault 5 sur une idée de Francis Dumoulin, voici la " Wind ", elle aussi dessinée et réalisée par le Centre d'Etudes de Heuliez. Travaillant en sous-traitance pour la plupart des firmes automobiles et fabricants, entre autres, des bus, des ambulances, des voitures spéciales, Heuliez s'est rappelée qu'elle fabriquait des Simca 1100 utilitaires pour Talbot et Matra pour inventer une petite voiture de loisirs attrayante et économique. Tout au long de l'année, cette société moderne installée dans les Deux Sèvres soumet aux constructeurs des projets plus ou moins audacieux afin de les persuader que seuls l'invention et le dynamisme peuvent préserver la qualité de l'industrie automobile française.

Certains aboutissent, en tout ou partie, d'autres sont définitivement enterrés. Ici Heuliez a prouvé qu'avec un minimum de goût et d'investissement, on pouvait présenter quelque chose de nouveau, de gai, adapté au marché grandissant des loisirs sans attendre passivement l'attaque en piqué des constructeurs japonais. Reste maintenant à attendre la réaction du constructeur concerné et à espérer qu'il saura saisir la perche ...

Pour revenir à cette " Wind ", sa personnalité tient à la qualité du goût qui présidé à la décoration : un joli bleu clair crée chez Heuliez, une grille de Rancho en blanc, un arceau repliable avec supports de planche, roues blanches à étoile de 6 pouces, que des petites choses mais qui n'apparaissaient que dans les magazines américains. Son prix n'est pas encore fixé mais il devrait tourner autour de 35 000 F. Pour en savoir plus, attendons le salon où elle sera exposée dans sa version définitive avant d'entrer (peut-être) en production ".

Le magazine Auto Loisirs revenait lui aussi sur la Talbot Wind dans son numéro 28 de juillet 1981.

" Proie de choix, le pick-up 1100 fait les beaux jours des amateurs français. Son prix attractif (environ 27 000 F) et son moteur relativement nerveux sont dignes d'intérêt. Ce véhicule bien de chez nous a ses acheteurs fidèles, des plombiers et des maçons, à qui il est livré avec une bâche imposante. Heuliez a fait à partir de celui ci une splendide démonstration de détournement de fonction 100 % français : la Wind.

Admirez le résultat : plus un poil de chrome, un camaïeu de bleu, une calandre remaniée, quatre jantes décentes, un roll-bar, et la 1100 a ses entrées sur la croisette. Le pire, c'est que les pièces réalisées spécifiquement par Heuliez ne sont pas impressionnantes de sophistication : il s'agit de rehausses de ridelles en plastique qui procure un aspect "fini "  au plateau et à l'arrière de la cabine, de tubes protégeant les feux de calandre, de deux arceaux de sécurité, d'une liaison de plastique et d'un hayon marqué " Talbot ". C'est tout.

Les éléments restants sont piqués sur les chaînes Talbot Matra. Vous avez sans doute reconnu la calandre, les grilles de phares, le phare de toit et l'entrée d'air de capot de Rancho. Le reste de la " gueule " n'est dû qu'au talent des stylistes de chez Heuliez. Il n'y a rien à dire sur la déco à base de bandes dé- gradées, sur les pare-chocs et poignées de porte déchromés et peints, ainsi  que sur les roues blanches à bâtons (des " Slot " peintes en blanc sur ce modèle).

La vocation de la Wind selon Heuliez ? La plage, la mer, comme en témoignent le support planche à voile et le plateau recouvert de matelas en tissu éponge, tissu que l'on retrouve sur les sièges et les garnitures de porte dans la cabine. Imprégnez-vous bien des idées, l'inspiration est bonne. Le choix de la base n'est pas mauvais non plus puisque le moteur de la 1300 Ti semble pouvoir s'installer sans problème. Chez Heuliez, hélas, il ne semble pas être dans leurs intentions de commercialiser le kit. A moins que vous ne leur demandiez en masse ... ".


La Talbot VF 2 qui a servit de base à la Wind

Le carrossier envisagea dans un premier temps de livrer la Wind complètement assemblée, puis l'idée de pièces en kit permettant de transformer un pick-up de série en Wind fit aussi son chemin, laissant dans ce cas toute liberté à l'acquéreur de faire évoluer son véhicule selon ses envies et ses moyens. Mais au delà de l'intérêt manifesté sur un stand au Salon de l'Auto par le public et des échos favorables de la presse, le route pour rassembler un nombre suffisant d'acheteurs était loin d'être tracée. Faute de clients en nombre suffisant, la Wind demeura à l'étape de prototype.


Une autre étude de Heuliez sur base Simca 1100 datée de 1980


Le thème de la Wind exploité sur un véhicule de transport de Poneys


La planche de surf semble solidaire à jamais de la Talbot Wind conservée par Heuliez (juin 2009)


Ce véhicule a été mis en vente le 7 juillet 2012 par Artcurial. En bon état de présentation, il comptait à cette date 1063 kilomètres au compteur.
Estimation : 15 000 à 25 000 euros - Montant de l'enchère : 8340 euros avec les frais


Source : http://www.artcurial.com

Retour au sommaire - Page suivante