Lamborghini Pregunta

En juin 1998, quelques semaines avant que Lamborghini n'intègre le groupe Volkswagen, la firme italienne offrait au centre de création Heuliez Torino une base mécanique de Diablo.

Le contrat passé entre les deux parties précisait que Heuliez prenait en charge la réalisation d'un prototype unique. Il indiquait par ailleurs que le dessin de cette nouvelle voiture devait être totalement original, sans similitude avec la Diablo alors en production. La propriété industrielle du prototype revenait à Lamborghini, qui exigeait avant toute présentation à la presse ou au public de donner son aval au projet. Heuliez ne devait pas faire usage de la marque Lamborghini. Enfin, le constructeur de Modène se réservait le droit d'exposer à sa convenance celle qui allait être baptisée Pregunta, ce qui signifie " interrogation " en espagnol.

En appelant ainsi ce concept car qui lui servait en quelque sorte de carte de visite, Heuliez s'adressait surtout aux industriels de l'automobile en leur demandant s'ils connaissent le savoir-faire et les capacités de Heuliez, tant dans la réalisation de prototypes que dans la production de petites séries. 

Les lignes de la Pregunta étaient l'oeuvre de Marc Deschamps, patron de la division Heuliez Torino. Ce français né en 1944 fit ses premiers pas de styliste chez Peugeot, avant de passer au service de Ligier, puis d'entrer chez Renault en 1975. On lui doit notamment les premiers dessins de la R 5 Turbo. En 1979, il accédait à la direction du style chez Bertone, et succédait à ce poste prestigieux à des " pointures " : Franco Scaglione (1952/60), Giorgetto Giugiaro (1960/65) et Marcello Gandini (1965-1979).


Source : http://autodrome.fr

La Pregunta fut dessinée comme un avion de chasse, en privilégiant la finesse aérodynamique, quitte à ne pas coller aux canons esthétiques du moment. Elle empruntait au Rafale de Dassault sa peinture furtive de couleur anthracite mat.


Ce jour là, le système de refroidissement avait rendu l'âme, voyez la fuite sous la voiture !!!

Dévoilée à l'occasion du Mondial 1998, elle célébrait pour Heuliez son cinquantième anniversaire de présence à ce salon. Ferdinand Piëch, PDG du groupe Volkswagen, ne put s'empêcher durant ce salon de venir à plusieurs reprises sur le stand Heuliez et de s'interroger sur l'absence de sigle Lamborghini sur la voiture. Cela prouvait au moins qu'à défaut d'être séduit, il avait pris la démarche d'Heuliez au sérieux. La prise en main de Lamborghini par les équipes de VW mettait hélas un terme définitif au projet Pregunta. Le carrossier de Cerizay s'en séparait en 2007. Elle était en 2008 la propriété du professionnel Autodrome à Cannes, et en 2013 elle semble toujours en vente.


La Pregunta sur le stand d'Autodrome lors du Rétromobile 2007


La Pregunta proche d'un autre oiseau rare, la MCA Centenaire

A savoir ...

Les bonnes relations entre Marc Deschamps et Lamborghini qui remontaient à sa période Bertone facilitèrent l'utilisation d'une Diablo de présérie fournie par le constructeur italien.

De la même manière, les contacts amicaux entre Serge Dassault et Gérard Quéveau furent propices à l'adoption sur la Pregunta d'une peinture utilisée sur le Rafale.


Serge Dassault, Jean Pierre Raffarin et Gérard Quéveau chez Dassault à Poitiers

A cette époque, le Rafale était encore en cours d'étude. Il ne fut pas question pour le photographe d'embarquer à bord de l'avion avec ses appareils, et encore moins de prendre la moindre vue du système embarqué, des commandes de vol, du système radar .... confidentialité oblige. C'est la piste de la base aérienne d'Istres qui fut utilisée pour la série de photos avec le Rafale.

Quant la Pregunta devait rouler, il était tout à fait inenvisageable de dépasser le troisième rapport. Si un journaliste s'aventurait à être trop curieux sur les performances de l'auto, la consigne était claire : la voiture avait un problème provisoire sur le système d'injection !

La Pregunta chauffait vite, sa garde au sol était limitée, et surtout elle se fissurait au niveau du raccordement de la caisse et du châssis. Mais elle ne fut jamais conçue pour rouler ... il s'agissait avant tout d'un concept car pour les salons.


V12 Lamborghini, " Caution, high temperature "

La Pregunta était exposée au salon de Belgrade au début de la guerre du Kosovo en 1999. Son retour en France sans encombre ne fut pas des plus simple. Marc Deschamps ne voulait pas, et c'était bien légitime, laisser la voiture dans les mains de n'importe qui.


La Pregunta lors de sa première sortie au Pin. Marc Deschamps (sur la rampe) semble inquiet en raison de la faible garde au sol de l'auto, et surveille avec attention sa descente.

Retour au sommaire - Page suivante