Gazoline, votre auto

Le magazine Gazoline est paru pour la première fois en avril 1995. Dirigé par Jean Jacques Dupuis, édité par Pixel Press Studio, il poursuit de nos jours son  bonhomme de chemin avec un tirage mensuel proche de 100 000 exemplaires, après avoir réussi à se faire une place dans le milieu encombré de la presse automobile, tout en conservant son indépendance. Pixel Press Studio est par ailleurs éditeur de différents ouvrages historiques et techniques sur l'automobile.

En dehors du mensuel bien connu, Gazoline proposait son premier numéro de la collection votre auto en mars 1998, et le dernier, le n° 40, en novembre 2007. Selon les périodes, la parution était bimestrielle ou trimestrielle. Comme le laisse apparaître la liste des voitures traitées, 36 des 40 numéros concernaient des automobiles françaises des marques Peugeot, Citroën, Renault, Simca, Panhard, Ford France, Alpine et Matra. Les seules automobiles étrangères représentées furent la Fiat 500, la VW Coccinelle et la Triumph Spitfire. Deux modèles ont été traités à deux reprises, la Peugeot 203 (n° 1 et 31) et la Renault 4 CV (n° 2 et 24).

1 : Peugeot 203
2 : Renault 4 CV
3 : Citroën DS (1968/1975)
4 : Simca Aronde
5 : Peugeot 404
6 : Renault Dauphine
7 : Citroën DS (1956/1967)
8 : Simca Vedette
9 : Peugeot 403
10 : Renault Frégate
11 : Fiat 500
12 : VW Coccinelle (1945/1967)
13 : Panhard 24
14 : Simca 1000
15 : Peugeot 204 - 304
16 : Renault 8 et Renault 10
17 : VW Coccinelle (1968/1979)
18 : Panhard Dyna Z & PL 17
19 : Simca 1300 - 1500
20 : Triumph Spitfire
21 : Citroën 2 CV (1948/1960)
22 : Renault Floride - Caravelle
23 : Ford Vedette
24 : Renault 4 CV (1947/1953)
25 : Citroën 2 CV (1961/1990)
26 : Peugeot 504
27 : Alpine A 110
28 : Renault 4 (1951/1962)
29 : Matra 530
30 : Citroën Méhari
31 : Peugeot 203
32 : Simca 1100
33 : Renault 16
34 : Citroën SM
35 : Alpine A 310
36 : Peugeot 202 - 302 - 402
37 : Renault 4 (1962/1970)
38 : Simca 5 - 6 - 8
39 : Citroën GS
40 : Renault 4 (1971/1973)

A ses débuts, ce hors-série était vendu 79 francs. Ce prix demeura stable à 12 euros lors du changement de monnaie et n'évolua guère jusqu'au dernier numéro. La pagination la plus courante était de 68 ou 84 pages. Il y eut quelques rares exceptions à 60 ou 100 pages. Les numéros encore disponibles (leur nombre diminue au fil des ans) peuvent être commandés auprès de l'éditeur contre 12 euros plus les frais de port. Avec un peu de patience, il n'est pas impossible de se constituer une collection complète pour un prix raisonnable, entre 5 et 10 euros pièce, dans les bourses d'échanges ou sur les sites d'annonces. Par contre, il paraît très improbable d'acquérir en une seule fois la collection intégrale. En effet, ces guides plutôt coûteux en kiosque s'adressaient essentiellement aux propriétaires des voitures, et pas forcément à des férus d'histoire automobile.

Chaque numéro proposait une large section consacrée à l'histoire du modèle, avec des textes bien documentés et assez denses. A partir de documents publicitaires ou de dossiers de presse d'époque (un des points forts de ces éditions), l'évolution par millésime était très détaillée. Les accessoires, la préparation des mécaniques, les modèles hors-série réalisés par des carrossiers, l'utilisation des bases mécaniques par d'autres constructeurs, les bonnes adresses et les miniatures faisaient partie des sujets traités pour la plupart des autos. Sur un plan plus technique, les paragraphes sur la restauration et l'entretien de la voiture étaient des passages obligés. Ensuite, selon les véhicules, d'autres sujets étaient exploités : les objets publicitaires, la documentation, les épaves, les teintes, les voitures publicitaires, l'exportation, etc ...

Dans chaque numéro, l'éditeur ne manquait pas de remercier les différents contributeurs, qu'il s'agisse de clubs d'amateurs, d'historiens de l'automobile ou de simples particuliers passionnés.

Retour au sommaire de Magazine - Retour au sommaire du site